• ★ Le Djembé


     LE DJEMBÉ

    ASSOCIATION COULEUR SABAR ©

    Le Djembé est un instrument de percussion composé d’un fût de bois en forme de calice sur lequel est montée une peau de chèvre à l’aide d’un système de tension. On le joue à mains nues. Sa forme évasée rappelle celle du mortier à piler le grain. On en joue en accompagnement des fêtes (baptêmes, circoncisions, fiançailles, mariages, funérailles, assemblées, fêtes de masques, fêtes agricoles). Il y a des rythmes particuliers pour chaque occasion et pour chaque ethnie. Le djembé ne s’entend que très rarement seul. Sa taille est variable : 50 à 60 cm de hauteur, 30 à 40 cm de diamètre.

    C'est dans les années 80 que le djembé conquiert le monde, grâce aux grands djembefolas issus des ballets nationaux, tel que Mamady Keïta, le plus connu d’entre eux, mais aussi Amadou Kiénou, Famoudou Konaté, François Dembélé, Adama Dramé... qui jouent régulièrement et ont fondé des centres d’apprentissage, en Europe, aux États-Unis et au Japon.

    A l’origine, le djembé n’était joué que par les hommes. Il n’y a ni raison sacrée ni matchisme dans tout cela. Les femmes elles-mêmes avaient décidé de ne pas jouer, car ce sont elles qui dansent, qui chantent, qui cuisinent, lors des fêtes traditionnelles. Il était donc normal que les hommes participent en jouant le djembé. Cette tradition a perduré. Cependant, de plus en plus de femmes jouent le djembé dans le monde comme Anne Yolaine Diarra, du groupe Sokan.

    ★ Le Djembé

    Dans un djembé, on distingue le fût, la peau et les cordes. Le fût du djembé est taillé dans une unique pièce de bois. L’intérieur du fût est creux et permet le passage de l’air depuis la zone de frappe vers le bas du djembé. La caisse de résonance (partie haute) est plus ou moins “ventrue”. La forme de ce volume conditionne le son du djembé. Plus la cuve est volumineuse, plus le son est grave. Le pied est légèrement évasé vers le bas. C’est lui qui permet l’évacuation de l’air. Sa longueur va permettre de faire varier la projection du son. Le bois du fût peut varier. Les essences principales sont le teck (couleur jaune), le lingué (ou linké : couleur orange), le guéni (plus sombre et veiné), le diala, le dugura, le bois rouge (ou sow), l’acajou.

    Les djembés sont généralement montés avec une peau de chèvre. Rasée, elle est tendue sur le sommet du fût au moyen de cordes reliées à trois cercles métalliques, un autour de la gorge du fût et les deux autres associés à la peau. Les cordes sont souvent de la drisse pré étirée de 2 à 3 mm de diamètre. Cette corde est très résistante et se détend très peu. Ainsi on obtient une tension constante de la peau du djembé.

    Présentation Couleur Sabar ©